Comment sortir l’escargot de la Décroissance de sa coquille ?

« La Décroissance ne doit pas seulement être le but d’un tel   projet mais aussi son chemin et sa méthode. »

Plateforme de convergence de l’AdOC.

..

De nombreux membres du PPLD se sont engagés, depuis quelques mois, dans l’aventure de l’Association d’Objecteurs de Croissance (AdOC), fruit de la rencontre entre des membres du PPLD et du Mouvement des Objecteurs de Croissance (MOC) à l’issue de la campagne « Europe-Décroissance » de 2009.

Le PPLD a ainsi endormi ses activités ; ses forces vives ont participé à la construction de cette maison commune des Objecteurs de Croissance, que ce soit au niveau local, au niveau de son organisation structurelle ou au niveau de son cheminement programmatique.

En janvier dernier, à la suite de son Assemblée Générale, une   lettre ouverte avait été envoyée aux AdOCien-ne-s rappelant la volonté du PPLD de continuer son engagement total dans la construction de la maison commune AdOC mais sous conditions.
Certaines de  ces conditions (*) n’étant pas au rendez-vous et certains événements   nous amènent à revoir notre engagement au sein de l’AdOC.

A Beaugency, les 17 et 18  avril  derniers, a eu lieu l’assemblée générale de l’AdOC qui devait fixer des statuts ad-hoc. Aucun consensus n’a été trouvé. Il a juste été décidé de donner mandat à un nouveau collège, complètement renouvelé, de 8  personnes pour six mois. Nous lui souhaitons bonne chance et réussite.

Nous désirons maintenir, en tant que personnes, nos relations avec les membres du collège. La structure PPLD restant prête à réétudier son investissement dans l’AdOC, à la fin du mandat du collège.

En attendant la prochaine AG de l’AdOC, nous proposons de sortir le PPLD de son sommeil. Nous projetons de continuer le travail qui incombait aux « Brigades de l’Escargot » (dont le but est de rebondir sur des faits marquants de l’actualité), ainsi que celui sur les « utopistes » (à l’instar de textes sur le DIA ou Stop à la Voiture) afin que le poil à gratter que nous sommes continue d’ouvrir le débat sur la Décroissance et, que l’Objection de Croissance en politique continue d’avoir une visibilité.

Nous entendons, également, réfléchir à notre organisation et à nos objectifs tant que le positionnement de l’AdOC n’est pas défini. En effet, il apparaît clairement que soit le PPLD fusionne, à terme, avec l’AdOC ou agit en complémentarité, selon le projet d’organisation qui se dégagera à la prochaine AG de l’AdOC.

Ainsi, si nous avons le devoir de recenser les alternatives concrètes, de travailler avec les personnes qui les portent et de colporter leurs témoignages et leurs expériences, nous ne visons pas à rassembler et réunir, coûte que coûte, ces militants, sympathisants ou adhérents aux idées de l’Objection de Croissance, donc déjà acquis à nos idées.  Nous souhaitons privilégier le débat dans la société civile et dans le champ politique autour des idées, des thèmes qui nourrissent et renforcent la Décroissance, et la rendre désirable afin de contribuer à ouvrir des portes vers un autre projet de société et d’autres choix de vie pour que la Décroissance devienne une option reconnue et crédible, finalement, pour qu’elle devienne une possibilité dans un cadre démocratique.

Nous invitons toutes les  bonnes volontés à se manifester, à participer aux « Brigades de  l’Escargot » (dont nous n’avons pas le monopole mais nous choisissons de ne pas les laisser rentrer dans leurs coquilles) et aux « utopistes ( contact@partipourladecroissance.net ). Nous rappelons, enfin, que le PPLD se tient à disposition de tout adhérent/sympathisant projetant de monter une action, notamment avec la possibilité d’apporter une aide financière. Nous tenons à disposition de toute personne souhaitant en faire une diffusion les films de J.C. Delcourt « Simplicité volontaire et décroissance 1 et 2 ».
Pour que la Décroissance soit locale, il faut qu’elle soit  visible,  conviviale et désirable.

Publicités

Soirée-débat. Solutions locales pour un désordre global. Mercredi 26 mai à 20h30

    

Soirée-débat

Mercredi 26 mai à 20h30

Caméra au poing, Coline Serreau a parcouru le monde pendant près de trois ans à la rencontre de femmes et d’hommes de terrain, penseurs et économistes, qui expérimentent localement, avec succès, des solutions pour panser les plaies d’une terre trop longtemps maltraitée.

Soirée organisée en partenariat avec :

Alter-conso Arcueil Cachan Val de Bièvre
Action consommation
Les amis de la confédération paysanne

Intervenants :

  • Yann Fiévet : Président d’action consommation.
  • Christian Jacquiau, économiste et auteur du livre « Les coulisses de la grande distribution ».
  • Philippe Collin, secrétaire nationale et porte parole de la confédération paysanne.
  • Vincent Liegey, membre du Parti Pour La Décroissance (PPLD).

Solutions locales pour un désordre global

Documentaire (1h 53min)
Film français. Année de production : 2009
De Coline Serreau

(JPG) « Les films d’alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu’il existe des solutions, faire entendre les réflexions des philosophes et économistes… » Coline Serreau.

Bande-annonce

      

Espace Municipal Jean Vilar